L'actuelle croissance démographique en Océanie coïncide avec le déséquilibre économique, la régression du niveau de vie, l'exode vers des îles plus avantagées et la consolidation d’une dépendance de l’aide internationale, surtout en Micronésie et potentiellement en Mélanésie. Les territoires ayant eu le plus haut PIB en 1995 devaient compter sur des fonds français ou américains (Guam, Mariannes du Nord, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française). L'essor démographique actuel de 30 % pour ces territoires ne cause pas encore de problèmes majeurs. Cependant, l’économie de la Nouvelle-Calédonie montre une nette dépendance envers l’industrie métallurgique alors que la Polynésie française se voit déstabilisée depuis la cessation des activités du centre d’expérimentation atomique en 1998.

 Enfant Kwaio, Malaita, Îles Salomon