Il faudra plus de deux siècles pour que l’Europe se rende compte de la vacuité relative du Pacifique qui, selon les géographes de l’Antiquité gréco-romaine, devait contenir la « terra australis incognita », ce continent fabuleux où se trouveraient les mines d’or du roi Salomon.