Les Espagnols ont organisé les premières explorations de l'Océanie au 16e siècle. Parmi eux, Vasco Núñez de Balboa a été le premier à apercevoir la « nouvelle mer » qui devait mener au continent austral mythique; il l’a nommée « grande mar del sur ».

En 1520-1521, Fernand de Magellan, un navigateur portugais aux commandes de cinq vaisseaux espagnols, traverse le premier cet océan inconnu qu’il baptise « Pacifique ». Il y accède par le détroit qui porte aujourd’hui son nom. Après un périple de 110 jours, un seul des cinq bateaux et seulement 30 des 200 marins revoient l’Espagne. Durant ce voyage, ils n’aperçoivent que les îles Mariannes, en plus des Philippines, qui deviendront plus tard une colonie. L’itinéraire de Magellan a démontré aux gens de son époque la sphéricité de la terre.

Après Magellan, d’autres explorateurs d’origine espagnole prendront la relève, tous motivés par la Contre-Réforme catholique et par la soif de l’or. Mentionnons Mendaña qui effectuera deux voyages dans le Pacifique : il apercevra les îles Salomon durant son premier voyage, en 1567, sans toutefois pouvoir les localiser sur la carte. Durant le second (1595), accompagné par le navire de Quiros, le navire de Mendaña et ses hommes disparaîtront quelque part en Micronésie. Enfin, d’autres Espagnols tels que Alvar de Saavedra et Pedro Sarmiento traceront la « route des Galiens », liant les colonies philippines à celles d’Amérique centrale.