Continent d'eau  Premiers marins   Enjeux contemporains
  Page précédente  Plan du parcours  Page suivante
  16e siècle  17e siècle   18e siècle   19e siècle   20e siècle
  Portrait de James Cook, carte des explorateursJames Cook - 1772-1775 : le deuxième voyage

Insatisfait de n’avoir pu réaliser l’un de ses mandats lors de son premier voyage, Cook repart dans le Pacifique, bien déterminé à percer le mystère de l’autre continent de l’hémisphère austral. Pour cette expédition, on désigne le Resolution, un navire plus petit que l’Endeavour utilisé pour le voyage précédent. Escorté d’un autre navire, l’Adventure, avec Tobias Furneaux comme capitaine, Cook entreprend son périple en compagnie du botaniste Georges Forster et des scientifiques Charles Clerke, William Hodges et William Wales.

Le 13 juillet 1772, le Resolution et l’Adventure quittent Plymouth pour un voyage de trois ans. Cook prévoit sillonner toute la circonférence du globe dans l’espoir de découvrir le septième continent. Le compas apporté par les deux astronomes de l’équipe permettra de mesurer la longitude à l’aide de l’heure et des étoiles. L’équipage accoste en Afrique du Sud et quitte le cap de Bonne-Espérance en novembre 1772, 109 jours après le départ de l’Angleterre. Il prend la direction sud et croise le cercle antarctique. N’apercevant aucune terre, il bifurque vers le nord-est. Des vents très violents séparent alors les deux navires après quoi Cook poursuit seul le voyage, toujours à bord du Resolution. En mars, l’équipage débarque à Dusky Bay, en Nouvelle-Zélande, où il s’approvisionne en bois et en eau douce, en poisson et en volaille. De là, les hommes partent pour la rade de la Reine-Charlotte (Nouvelle-Zélande) où ils retrouvent le capitaine Furneaux.

Le Resolution retourne ensuite aux îles de la Société, aux îles Cook puis à Tonga, pour entreprendre des recherches. Sur l’île de Huahine (îles de la Société), Cook et Furneaux rencontrent Omaï qui manifeste le désir de visiter l’Europe. L’insulaire quitte son île le 7 septembre 1773 à bord du navire anglais.

Faisant voile vers le sud-est, Cook s’arrête à l’île de Pâques en mars 1774, puis remonte sur les Marquises, où il trouve des denrées diversifiées ainsi qu’un peuple « civil » et hospitalier. En quittant les Marquises, le Resolution met le cap sur Tahiti pour accoster aux abords des Tuamotu. Poursuivant vers l’ouest, il jette l’ancre à Niue, à Vanuatu et, plus au sud, en Nouvelle-Calédonie.

Au cours de son séjour chez les Mélanésiens, James Cook étudie leur système social et décrit minutieusement dans son journal les coutumes locales, l’organisation sociale, la fabrication des canots et des vêtements et diverses techniques de travail. Les échanges avec les Mélanésiens sont presque toujours courtois, comme avec les autres peuples insulaires. Contrairement à son premier voyage, Cook sait s’y prendre avec les Maoris : à son arrivée, il offre des présents aux personnes qui semblent jouir d’un statut plus important. L’équipage est toutefois attaqué par des Maoris lors de sa première visite à Niue, d’où l’appellation de l’époque, Savage Islands

L’expédition prend fin en juillet 1775 sans que Cook ait repéré le continent recherché. Les glaces, dérivant dans la mer du Sud et rendant la navigation dangereuse, l’ont obligé à abandonner son projet. Lors de ce voyage, Cook a néanmoins recensé une nouvelle terre, la Nouvelle-Calédonie. Un troisième voyage se dessine déjà à l’horizon.