Continent d'eau  Premiers marins   Enjeux contemporains
  Page précédente  Plan du parcours  Page suivante
  16e siècle  17e siècle   18e siècle   19e siècle   20e siècle
 Au 20e siècle, l’Australie, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas se partageaient le territoire du Pacifique Sud. Avant la Guerre du Pacifique, ces pays entretenaient avec leurs colonies une relation paternaliste et protectrice, et les colons avaient la même attitude envers les insulaires. Les maisons de commerce et les missions chrétiennes constituaient les uniques infrastructures locales. Durant ce siècle, les Occidentaux ont aussi divisé l'Océanie en trois aires culturelles : Polynésie, Micronésie et Mélanésie et hiérarchisé les peuples en accordant aux Polynésiens le titre de « Seigneurs du Pacifique », alors que les Mélanésiens étaient considérés comme des sous-hommes. Mais, en réalité, les cultures océaniennes étaient loin d’être étanches, tant à cette époque qu’aujourd’hui. Les réseaux multiples qu’ont entretenus les habitants des différentes îles ont construit avec le temps des transversalités (par exemple, les Fidji sont à la fois mélanésiennes et polynésiennes), contredisant les prétentions théoriques relatives à une forme de « pureté » raciale.