Graphe wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres

Dieux

 Statuette Tiki
ombre
Statuette tiki
Les peuples d’Océanie vivent en interaction avec un panthéon de divinités au sein duquel s’inscrivent les ancêtres, des esprits, des dieux spécialisés (guerre, agriculture, création), des génies et parfois un dieu suprême. Une hiérarchie distingue généralement les dieux principaux des divinités inférieures. Pour préserver la bonne entente avec ces êtres invisibles et obtenir leurs faveurs, les vivants leur adressent des prières et leur offrent des sacrifices. Ils observent aussi divers tabous dont la transgression risquerait de provoquer la colère des êtres invisibles envers qui on a des devoirs. Leur courroux peut causer la perte de dents ou de cheveux, la maladie, voire la mort, chez un individu ou un groupe. Les êtres supérieurs transmettent aussi le mana aux humains.

Certaines de ces entités invisibles protègent des groupes circonscrits tels qu’une famille ou une agglomération, lesquelles leur consacrent un sanctuaire, un temple ou une maison allongée. Sous l’égide du chef ou du prêtre, médiateurs entre le visible et l'invisible, on y accomplit des rites prescrits à l’intention des divinités du lieu. Certains dieux sont parfois attitrés aux maisons. Ainsi, dans la maison des femmes, lorsqu'une d'entre elles est sur le point d’accoucher, on invoque l’aide de plusieurs pouvoirs invisibles. Celui à qui on s’adressera au moment où l’enfant naîtra le protégera toute sa vie durant car il devient l’enfant de cette divinité. Ces dieux, qu’ils soient de maisonnées, d’individus (moi) ou de villages, peuvent se rendre visibles en s’incarnant dans un animal particulier (lamentin, crocodile, oiseau, serpent…). Cet animal deviendra un objet de vénération interdit à la consommation.

Un peu partout en Océanie, les motifs développés pour représenter dieux et esprits se retrouvent dans plusieurs formes d’expression artistique telles que tatouages, masques, statues, tablettes votives et armes cérémonielles. En Polynésie, on représente les dieux et les ancêtres par des statuettes appelées tikis. Grâce à la confection de tikis de jade, l’art maori s’est épanoui considérablement au début des années 1800. À cette époque, leur fabrication durait plusieurs mois. Le personnage humain à tête d’oiseau fréquemment représenté correspond au dieu Makemake.

L'influence des missionnaires a opéré des transformations au sein du panthéon des divinités ancestrales. Il inclut dorénavant plusieurs entités chrétiennes dont les saints et la Trinité. Des tentatives de syncrétisme réinterprètent les croyances traditionnelles en y cherchant des correspondances entre divinités locales et chrétiennes.

Hélène Giguère, 2000


Tiki
ombre
Tiki
Objet 3D [783 Ko]

Tiki
ombre
Tiki
Objet 3D [796 Ko]

Sculpture de Tiki
ombre
Sculpture de Tiki

Coiffe surmontée d'un Tiki
ombre
Coiffe surmontée d'un Tiki

Serpent terre-mère
ombre
Serpent terre-mère