Graphe Wantok Graphe Maison
Grpahe Ancêtres

Oiseaux

 Tambour décoré d'oiseaux
ombre
Tambour décoré d'oiseau
Objet 3D [496 Ko]
Les oiseaux et leurs chants sont une présence constante dans des forêts tropicales d'Océanie. Les insulaires ont donc élaboré un savoir avicole – une ethno-ornithologie – des plus remarquables. Et, dans tout ce continent, l'oiseau s'associe à l'âme. Conséquemment, les figures d’oiseaux servent fréquemment de représentations d’entités spirituelles protectrices (esprits, ancêtres), notamment sur les masques et les statues, les proues de pirogues et les tablettes votives. Et, sur certaines de ces sculptures, l'identification de l'homme et de l'oiseau s'exprime par la fusion de la bouche et du nez, à la manière de ceux des oiseaux. Dans les rêves, les ancêtres prennent la forme d'oiseaux pour communiquer des messages aux humains. D'ailleurs, on associe plusieurs présages aux oiseaux : par exemple, en temps de guerre, si le vol d’un oiseau s’inscrit dans la ligne de marche de guerriers, ils poursuivront leur avance; si au contraire le vol les croise, ils battront en retraite.

Les Lau des îles Salomon racontent que les humains et les oiseaux vivaient convivialement dans le même monde, aux temps originels. Leur cohabitation était harmonieuse et les oiseaux parlaient le langage des humains. Ils utilisaient les mêmes instruments que les humains jusqu’au jour où ils se conduirent mal, devinrent subitement sauvages et allèrent vivre dans la brousse. Les habitants des villages malaitains reconnaissent aux divers cacatoès et perroquets une intelligence qui serait un vestige de cette ancienne communauté. La proximité mythologique entre oiseaux et humains a certainement contribué au foisonnement des figures d’hommes-oiseaux, ainsi qu'à l'identification de la femme lau au calao, oiseau dont on trouve des effigies sur les bâtons de danse.

Les paradisiers (oiseaux de paradis) sont des figures particulièrement importantes dans la mythologie, le rituel, les cérémonies et les pratiques d’échange, principalement dans les hautes terres de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Leurs chants et leurs danses d’accouplement ont inspiré la création de ceux des humains.

La chasse aux oiseaux, notamment le casoar, est très populaire en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ce dernier est considéré comme une femme sauvage ou un esprit de la forêt. Certains oiseaux sont l’objet d’offrandes cérémonielles et leurs plumes, soigneusement entreposées, serviront à la confection de représentations de dieux, à celle de vêtements et d’ornementation rituelle – tels les célèbres heaumes et capes de plume d'Hawaii. Ces plumes servent aussi de monnaies dans plusieurs sociétés océaniennes.

Hélène Giguère, 2000

Masque
ombre
Homme-oiseau sans bouche
Objet 3D [328 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau avec bouche
Objet 3D [493 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau sans bouche
Objet 3D [564 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau avec bouche
Objet 3D [680 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau avec bouche
Objet 3D [462 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau sans bouche
Objet 3D [640 Ko]

Masque
ombre
Homme-oiseau sans bouche
Objet 3D [445 Ko]