Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres
 Reliques

 Porte-crâne Agiba
ombre
Porte-crâne Agiba
Objet 3D [336 Ko]
Traces matérielles des défunts (mort), les reliques en maintiennent le souvenir ou même la présence. Parties encore tangibles d’un corps devenu intangible, elles servent de pont avec le monde de l’invisible.

On trouve en Océanie des reliques d’humains mais aussi d’autres espèces vivantes. Parmi les premières, on note principalement les crânes parfois décorés d’un modelage à base d’argile et d’ornements variés. On les conserve dans des lieux chargés de mana : sanctuaires, maisons des hommes, au pied de tablettes votives, sur des étagères ou autres reposoirs destinés à cette fin. On peut aussi les porter sur soi comme source de mana, tel un talisman ou une amulette. On en voit aussi qui servent de contenants à chaux comme accessoires de consommation de bétel. À Malaita (îles Salomon), on dépose le crâne d’un grand prêtre dans une urne en forme de bonite peinte en bleu et blanc qu’on conserve dans la maison des armes.

Les reliques d’animaux comprennent des crânes ou mâchoires de crocodiles, de tortues, de certains cochons, ainsi que d’autres espèces investies de mana.

Dans la plupart des cas, on rend un culte à ces reliques. À l’occasion on leur adresse des prières ou leur offre des sacrifices propitiatoires. Symboles de la pérennité du pouvoir des esprits, on informe les reliques des décisions importantes avant leur exécution. Avec les masques, les tablettes votives et les statues, les reliques d’humains et d’animaux contribuent à maintenir la présence des disparus parmi les vivants.

Pierre Maranda, 2000

Frères et soeurs classificatoires
Crâne surmodelé
Crâne surmodelé
Objet 3D [714 Ko]

Crâne surmodelé
ombre
Crâne surmodelé
Objet 3D [1,1 Mo]

Crâne surmodelé
ombre
Crâne surmodelé
Objet 3D [739 Ko]