Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres
 Tablettes

 Tablette votive
ombre
Tablette votive
Objet 2D [219 Ko]
On appelle aussi ces tablettes « planches d’ancêtres » puisqu’elles en représentent. On les trouve principalement en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans plusieurs cas, on en confiait la garde et la conservation à un préposé du clan auquel elles appartenaient en droit exclusif. Ailleurs, le soin des tablettes demeurait la responsabilité de leurs propriétaires individuels (moi), la plupart du temps des guerriers, et de leurs fils, qui en héritaient.

Sculptées par des artisans spécialisés, ces planches décoraient généralement dans le Sépik les parois divisant les maisons des hommes en sections, chacune occupée par un lignage différent d’un même clan. À leur pied, on déposait des crânes de crocodiles, de cochons ou d’humains (reliques).

Certaines tablettes ont la forme de grands rhombes, ces instruments de musique que l’on fait tournoyer au bout d’une corde lors de rituels d’initiation et dont les vrombissements imitent le bruit du tonnerre et représentent l’esprit céleste qui le régit. Le son des flûtes accompagne souvent ces vrombissements.

L’ornementation des tablettes renvoie à des figures d’ancêtres stylisées et comporte des motifs géométriques (chevrons et spirales typiques) similaires aux tatouages ou aux incisions sur la peau (scarifications). Ces symboles marquent et rappellent les liens du sang entre les membres d’un même clan.

Pierre Maranda, 2000

Tablette votive
ombre
Tablette votive
Objet 2D [202 Ko]

Tablette votive
ombre
Tablette votive
Objet 2D [197 Ko]